Leicester 2-0 Rennes match fini

Leicester 2-0 Rennes match fini

mars 10, 2022 0 Par Voirmatch

C’est l’adjectif qui résume le mieux la soirée de Rennes, puni par le réalisme de Leicester (0-2) ce jeudi en 8e de finale aller de la Ligue Europa Conférence.

Auteurs d’une prestation de bonne facture dans le jeu, les Bretons ont eu la très mauvaise idée d’encaisser durant le temps additionnel un second but qui les met en grande difficulté en vue de la manche retour jeudi prochain à domicile.

Avec un 4-4-2 offensif, les Rennais entraient dans la partie sans complexes et avec un pressing haut qui posait de gros problèmes aux Foxes.

Les hommes de Bruno Genesio enchaînaient les récupérations hautes et se trouvaient sans peine dans les 30 derniers mètres, mais sans parvenir à accrocher le cadre, à l’image de ce tir trop croisé de Bourigeaud.

Après cette bonne entame bretonne, les Anglais ripostaient toutefois et commençaient à prendre les initiatives et à porter le danger dans la surface adverse. Heureusement qu’Hamari Traoré sauvait les meubles sur un centre d’Albrighton…

Ce n’était toutefois que partie remise car ce même Albrighton ouvrait le score quelques instants plus tard d’un missile dans la lucarne de Gomis après un gros travail de Barnes (1-0, 30e). Dans le dur, les Rennais ne parvenaient plus à mettre le pied sur le ballon et terminaient péniblement ce premier acte malgré quelques situations de contres dont une balle d’égalisation expédiée au-dessus par Martin.

Les visiteurs revenaient bien des vestiaires et, sur un coup franc, Bourigeaud trouvait Aguerd, dont le tir était contré devant la ligne par la double main de Söyüncü ! Une action qui laissait l’arbitre de marbre et qui aurait méritée d’être revue par la VAR, sauf que cette technologie est absente dans cette compétition… Même si les hommes de Brendan Rodgers ripostaient par Kiernan Dewsbury-Hall, stoppé par un Gomis vigilant, les entrées de Majer et Tait faisaient du bien au SRFC et la dernière demi-heure était clairement à l’avantage des Rennais.

Sauf que le réalisme n’était toujours pas au rendez-vous, à l’image de cette tentative de Terrier, mis en échec par Schmeichel du pied, puis de cet enroulé de Tait qui flirtait avec le poteau. Un manque d’efficacité payé une nouvelle fois au prix fort avec le but assassin d’Iheanacho sur une série de contres favorables (2-0, 90e+3), un but qui change beaucoup de choses…